GSE : Joli "Cornet" de 5 ans performers
dimanche 04 octobre 2020

Alexandre Bosc et Fée de Caryan
Alexandre Bosc et Fée de Caryan © Laurent Chapellier

Sur l’excellent terrain du Petit Parquet, les 5 ans ont pu exprimer leurs qualités dans la course au championnat. Avec les points acquis sur la présentation et les jugements de style et dressage, les produits du BWP Cornet Obolensky, connu sous le nom de Windows VH Costersveld par l’état civil, se parent à trois reprises de la mention Elite, tandis que le holsteiner Contendro met l’élevage d’Eric Levallois à l’honneur.

La bonne Fée des 5 ans

Tout championnat amène son lot de bouleversements ! Chez les juments de 5 ans, c’est Fétiche du Corty qui en a fait les frais, en effectuant la première faute de sa saison - disputée avec Damien Demaison - sur l'obstacle n°2 de la finale ! Pas de souci en revanche pour la leader du provisoire, Fée de Caryan qui s’adjuge le titre de championne des 5 ans au terme d’une saison parfaite avec Alexandre Bosc : seize sans faute sur seize parcours ! Cette solide fille de Vigo d’Arsouilles est née à l’élevage de Carole et Yann David, frère et soeur installés dans les Côtes d’Armor, tout près de chez Bruno Rocuet. Celui-ci explique : « J’avais vu la jument à 2 ans mais elle était déjà très grande et ne ressemblait pas à grand chose. Son naisseur venait s’entrainer sur ma carrière quand elle a pris 4 ans, et là j’ai trouvé qu’elle avait vraiment quelque chose. Je l’ai confiée à Alexandre Bosc qui est propriétaire chez moi. Je crois beaucoup en cette jument et j’ai fait le même montage que pour Djibouti en vendant 50% à des propriétaires suisses. On la verra l’année prochaine sous la selle de Margaux (Rocuet, ndla). » Achetée à 2 ans chez Marie-Hélène Blanchet, Beautedivine par Lamm de Fetan, la mère de Fée de Caryan, est issue d’une excellente souche qui a très bien réussie à Sémilly par la jument La Mare.
Les quatre autres juments Elite sont toutes issues d’étalons étrangers. A la 2e place du championnat, Edgar Paillousse conduit Furiosa Ray, une fille de Montender et Una d’Helby par Calvaro née dans le Calvados chez Fransesca Gouin. Elle est suivie par Fantasia de Beaufour par Contendro et Balerina de Beaufour par Diamant de Semilly. Confiée à Valentin Besnard, elle représente l’élevage d’Eric Levallois, très présent sur cette grande semaine. L’élevage de l’Est se distingue toujours à Fontainebleau et cette année c’est avec Flurry du Ziel sous la selle d’Enzo Chiarotto. Cette fille de L’Arc de Triomphe et de Semillya Cerisy par l’anglo-arabe King Size est née dans les Vosges chez Jean-Charles Clément. Au 5e rang du championnat, Fandi confiée à Clément Mermier, propriété de son naisseur Bernard Schotsmans, représente un cocktail de croisements de performers entre Cornet Obolensky et Balubetta, une jument oldenbourg fille de Baloubet du Rouet.

Deux hongres aux commandes du championnat, Fancy de Kergane meilleur mâle

On retrouve Cornet Obolensky en tête du championnat des hongres et mâles avec la victoire de Fave d’Authuit, un produit maison du haras animé par Axel van Colen et Faustine Laferrerie qui est la cavalière de ce ravissant et très styliste gris. La mère de Fave d’Authui, Queen d’Authuit par Kannan, a été bonne gagnante avec Hervé Godignon (ISO 145). Axel van Colen regrettait juste un peu d’avoir fait castrer ce poulain qui montrait un peu de caractère à 3 ans ! Le vice champion de France est aussi un hongre, pur produit du terroir normand, Figo de Cordrac par Diamant de Semilly et Banana de Cordrac par Epsom Gesmeray né chez Nathalie Pineira dans le Calvados et monté par Samuel Lepagneul. Au 3e rang on trouve le premier mâle, le puissant Fancy de Kergane sous la selle d’Arthur le Vot. Sandrine Gallou en est co-naisseur avec la SCEA de Kergane de Louis Menier dont il est un pur produit maison. Son père Berdenn de Kergane - devenu Gasco Bay sous la selle de Laura Kraut - a malheureusement fait la une pendant cette Grande Semaine, disparaissant des suites d’une hernie inguinale. À Fancy maintenant de faire perdurer cette génétique qui en lignée basse associe des courants de sang français fort bien utilisés par nos voisins, Cordalmé et Voltaire. On retrouve l’élevage d’Eric Levallois avec Falcao de Beaufour confié à Régis Bouguennec. Il est le fruit d’un croisement entre le holsteiner Contendro et Sally du Reverdy par Allegreto, elle-même performante et issue d’une bonne famille normande. Le 5e Elite nous emmène dans l’élevage de la Bresse bourguignonne d’Alexis Bouillot, qui monte lui-même ses produits comme ici Flambusard d’Albain. Ce fils de Cornet Obolensky a hérité de la robe baie très foncée de sa mère Bandidas d’Albain, par Baloubet du Rouet, qui poursuit sa carrière sous la selle de Jérôme Ringot. Flambusard d’Albain est déjà utilisé comme reproducteur par son éleveur-cavalier-étalonnier-propriétaire. Un portrait de ce cheval ainsi qu'une mise en avant de son élevage sont à venir sur le site de L'Eperon. 

Tous les résultats sont à retrouver ici.