GSF : Le Trophée 2019 pour François-Xavier Boudant
lundi 09 septembre 2019

Trophée de L'Eperon 2019
Le Trophée l’Eperon, qui récompense le meilleur préparateur de jeunes chevaux de la Grande Semaine de Fontainebleau © Béatrice Fletcher

Le Trophée l’Eperon, qui récompense chaque année depuis les années 90 le meilleur préparateur de jeunes chevaux de la Grande Semaine de l’élevage de Fontainebleau, a été décerné lors de cette édition 2019 à François Xavier Boudant.

François-Xavier Boudant, qui remportait ce même Trophée en 2012 puis en 2016, ne boudait pas son plaisir d’être à nouveau mis à l’honneur par l’Eperon à l’issue de cette édition 2019. « C’est une belle récompense, je ne venais pas spécialement pour ça, mais j’avais un bon lot de dix jeunes chevaux, avec des 4 ans et des 7 ans, trois 5 ans et six chevaux de 6 ans ». A noter, la jument Denia (Quaprice Boimagot Quincy) remporte la catégorie des chevaux de 6 ans étrangers, Discret de Bloye (Kannan*GFE) se classe 6ème des six ans, suite à un petit 4 points du à une glissade dans un virage à la fin du tour, sa nièce Egerie de Bloye (Quality Touch, Old) se classe 8ème des 5 ans, Ermitage’s Boy (Armitages Boy) se classe dans le top 10 des 5 ans étrangers. Le cavalier installé à Saint Benoît d’Hébertot près de Deauville déplorait la qualité du terrain en herbe qu’il trouvait à la fois glissant et manquant de frappe. « Il est temps de faire quelque chose, ce n’est pas positif pour l’image que donne Fontainebleau, d’autant qu’il y avait beaucoup de monde, dont des clients étrangers ».

La 2e place pour Alexis Gourdin

Alexis Gourdin, 24 ans, décroche la 2ème place de ce Trophée. Salarié chez Richard Levallois, au Haras de Semilly depuis trois ans, il était venu avec dix chevaux. « Ils ont pratiquement tous été classés dans les meilleurs de leur génération. Je monte beaucoup d’étalons qui sont très demandés. Dans les 4 ans, je finis 3ème  avec Fighter Semilly (Bisquet Balou C VD Mispel) et 7ème avec Funky Music Semilly  (Diamant de Semilly), je remporte le championnat des 5 ans avec Ekano DKS (Kannan* GFE) (à lire ICI) et je classe El Star Semilly (Quick Star) 5ème. Evora Semilly (Nartago) se classe 7ème chez les juments, et dans les 6 ans, mon collègue Olivier Martin termine 4ème avec Djagger Semilly (Diamant de Semilly), et je classe Djennan Semilly (Kannan*GFE) 12ème.  C’était la meilleure semaine de ma vie, grâce aux fantastiques chevaux que j’ai la chance de monter, dont beaucoup d’entiers ».

Alexis rend hommage au coach qui l’a formé, Franck Vancrayenlyghe, avec lequel il a préparé cette grande semaine. « Aux écuries, nous sommes cinq, dont deux cavaliers de concours, et une cavalière maison. Au Haras de Semilly, pour le moment, nous avons quarante chevaux au travail, mais Richard Levallois étant en train de construire une nouvelle structure de 60 boxes à Couvains, nous allons sans doute devoir augmenter les effectifs. Les travaux devraient être terminés entre avril et juillet 2020. Les installations seront dignes d’une écurie 5* d’après ce que j’ai vu sur les plans. Nous aurons un grand manège avec 60 boxes autour, un petit manège, une grande carrière, et un système d’aspiration pour curer les boxes » sourit le cavalier.

Faustine Leffererie 3e

En 3ème position de ce Trophée, Faustine Laferrerie, installée depuis la construction du Haras d’Authuit à Rosay sur Lieure (27) voilà quatre ans. En dehors des chevaux du Haras, où elle est basée avec son compagnon Axel Van Colen, dirigeant de la structure, la  jeune femme de 28 ans monte également chez Pénélope Leprévost quatre fois par semaine et au Haras du Landel, à La Feuillie (76) deux fois par semaine. Lors de cette édition 2019 de la GSE de Fontainebleau, Faustine, qui avait déplacé six chevaux, s’adjuge notamment le championnat des 4 ans avec Freya d’Ambel, fille de Paddock du Plessis, et le championnat des juments de 6 ans avec Dirka de Blondel (Very Berlin de Castel) (à lire ICI) dans lequel elle classe également Done’ Di Amore (L’Arcdetriomphe*Boismargo) 8ème. « C’est la troisième année que je fais ce métier et que je participe à la Grande Semaine de Fontainebleau, mais c’est la première fois que cela se passe aussi bien ».

Faustine a débuté chez Hugues Landormy à Brette les Pins (72) chez qui elle est restée pendant 18 ans, après quoi elle a rejoint le Pôle Européen du Cheval de Philippe Rossi à Yvré l’Evêque (72) où elle rencontrait Laurent Le Vot. « Le déclic a été ma rencontre avec Pénélope Leprévost, chez laquelle on m’avait offert un stage et qui m’a rappelée par la suite pour me demander de travailler chez elle de temps en temps. En parallèle, je faisais mes études de droit, jusqu’au Master. J’ai passé une fois l’examen du barreau, mais pendant la Grande Semaine, et je l’ai raté d’un point et demi. J’ai rencontré Axel Van Colen chez Pénélope, et depuis trois ans, je me consacre exclusivement aux chevaux, c’est ce qui me fait rêver ».

Mention spéciale pour Audrey Paris, 24 ans fille de Fabrice, du Haras des Forêts à Couvains, qui s’adjuge le Trophée féminin décerné par l’Eperon, notamment grâce à sa 3ème place avec la jument de 6 ans Rjeeling de Pehouf. « Je travaille dans l’entreprise familiale comme ma sœur Pauline et mon frère Hugo. J’avais sept chevaux de 4 à 6 ans. En dehors de la valorisation des chevaux, nous participons aussi au choix des étalons et à l’éducation des poulains. Techniquement, je travaille un peu avec Olivier Martin. Je suis super heureuse d’être nommée à ce Trophée pour la première fois ».

Comme chaque année, les lauréats de cette édition ont été couverts de cadeaux généreusement offerts par les partenaires de l’Eperon : les sculptures de Sophie Larroche, les photos de Christine Haas, les bronzes de Brigitte Philippe, le champagne de Nanet Descotes, le vin du Domaine de l'Eté, GPA, Horse Pilot, Coté Crin pour les bijoux en crin, les boxs aloe vera par Dominique Fabien chez LR, les produits de soins de chez Equi bien être, le shooting photo par Cédric Mion et les nuits d'hôtel par le mercure de Fontainebleau.