GSF : Nouveau sacre pour Cheyenne de la Violle
samedi 07 septembre 2019

Cheyenne de la Violle, nouevau champion des 7 ans à la Grande Semaine de Fontainebleau 2019
Doublé historique pour Cheyenne de la Violle, sacré champion des 7 ans après son titre des 6 ans l'an passé © Béatrice Fletcher

Jusqu’au bout le championnat des 7 ans aura eu son lot de rebondissements ! L’affrontement entre ceux qui s’étaient déjà distingués à 6 ans a tourné à la faveur du champion de sa génération l’an dernier, Cheyenne de la Violle, qui décroche un nouveau titre, toujours sous la selle d’Eric Lelièvre.

En retrouvant le terrain d’honneur du Grand Parquet, les 7 ans ont renoué avec dénivelés et longues distances, occasionnant de nombreuses déconvenues. Le début de parcours dans le fond du terrain et ses devers, ainsi que le triple en 10, oxer puis vertical et oxer, se sont montré très fautifs. Tony Hanquinquant menait sans problème Caligano Jorthonne sur un nouveau tour sans-faute conservant le leadership. Mais derrière lui, les écarts étaient minimes avec dans ses traces les deux meilleurs du championnat des 6 ans 2018, Capuccino Nantuel sous la selle de Jérôme Hurel et Cheyenne de la Violle / Eric Lelièvre.

L’ultime parcours proposé par Jean-François Gourdin comportait un enchaînement de doubles qui n’a pas manqué de causer des fautes. Pour Jérôme Hurel, c’est le vertical CWD qui a évincé Capuccino Nantuel de la victoire, mais Tony Hanquinquant n’était pas mieux loti, une faute de Caligano laissant le titre à Cheyenne de la Violle dont Eric Lelièvre avait tiré une fois de plus le meilleur sur le grand terrain de Fontainebleau. Le fils de Nabab de Rêve réalise donc le premier doublé 6 ans – 7 ans offrant une merveilleuse histoire à son éleveuse Sandra Perini qui avec son conjoint Hugues Bonvalot gère un élevage d’une dizaine de poulinières près d’Epinal (88). "Mon mari m’a offert la mère de Cheyenne, Taquine Line par Utah van Erpekom, pour mon anniversaire parce qu’il sait que j’aime les chevaux pie ! Cheyenne est son 2e produit, il n’est pas pie mais quelle belle histoire ! Nous avions choisi Nabab de Rêve comme étalon pour améliorer un problème de postérieur et parce qu’il rempli bien, la jument étant resté vide l’année précédente. Dès que nous l’avons confié à Eric Lelièvre, il a eu le coup de foudre et nous en a acheté la moitié’’, raconte Sandrine Perini émue aux larmes après cette victoire.

Le derniers parcours a permis à plusieurs chevaux de confirmer leur remontée dans ce championnat. La bondissante Call Me Express, par Orient Express, pur produit de l’élevage des Coudrettes, sous la selle de Delphine Perez reste à la porte du podium mais n’en restera certainement pas là ! On suivra aussi la carrière de Carlita de Gaïa, une fille de Levistan, que Thomas Levèque mène au 5e rang de cette finale.

Les résultats complets : ICI.