GSF : Tony Hanquinquant installe Caligano Jorthonne en tête
jeudi 05 septembre 2019

Tony Hanquinquant et Caligano Jorthonne
Tony Hanquinquant et Caligano Jorthonne remportaient déjà les Jeuns Talents SHF à Lyon en novembre dernier © SHF

On s’attendait à des changements avec le 2e acte du championnat des 7 ans, et il y en a eu avec les trois leaders fautifs évincés de la tête! Tony Hanquinquant profite de leur malheur pour mener la danse avec Caligano Jorthonne.

Changement de décor, changement de rythme pour la deuxième étape du championnat des 7 ans, disputée sur la carrière des Princes au barème A et sans chrono. L’affaire n’était pas vraiment plus facile pour autant avec un tour proposant son lot de difficultés : les combinaisons avec le triple sur la ligne centrale en 7 après un spa qui occasionnait quelques gros sauts a perturbé les distances de certains, le double en 9 devant le public très nombreux pour suivre cette épreuve, et l’enchainement final avec un vertical surmonté d’une palanque avant un gros oxer. Trente-deux chevaux en sortiront sans pénalité, mais pas forcément ceux qu’on attendait !

Si plusieurs candidats malheureux sur le Grand Parquet retrouvaient des couleurs sur le sable de la carrière des Princes, décrochant leur qualification pour la finale de samedi, le scénario final a été sévère pour le tiercé gagnant du premier jour. Il est même impitoyable pour Julien Gonin, les fautes de Cymba sur l’entrée et le milieu du triple le laisse à la porte des 40 qualifiés pour samedi ! Cyril Bouvard qui était deuxième la veille se retrouve au 40e rang avec aussi deux fautes de Catz de St Sulpice. Laurent Le Vot n’a pas pu échapper à la même relégation au fond du classement, Chabada des Kinous ayant fauté aussi sur le triple puis sur l’oxer SHF video en 10. Avec Coryaza du Plant, une solide fille de Kannan, Bruno Selva a été moins malheureux, pénalisé d’une seule faute.

Le nouveau leader est donc le couple qui pointait au 5e rang le premier jour, Tony Hanquinquant associé à Caligano Jorthonne, un fils de Safari d’Auge issu de l’élevage de Louis de Jorna. Sa mère Gigi du Favril par Beryl de la Lande, elle-même bonne compétitrice a quatre autres produits indicés, Caligano déjà ISO 142, Elite à 6 ans, étant le meilleur. Pour son cavalier qui s’est déjà illustré à plusieurs reprises sur les Masters Pro comme sur la Grande Semaine, il faudra être infaillible pour conserver la tête, car derrière les écarts restent infimes ! Il doit compter avec Eric Lelièvre, très proche en 2e position associé à Cerise de la Violle, une fille de Tinka’s Boy née chez Hugues Bonvalot appartenant à l’élevage des Lotus, et au 6e rang avec le champion des 6 ans 2018, Cheyenne de la Violle, un Nabab de Rêve issu du même élevage vosgien. Axelle Lagoubie complète le nouveau trio de tête avec Cheilane de Blondel, une fille de Nonstop issue de l’élevage du regretté Michel Ruel. Marie Demonte fait une bonne remontée avec ses trois chevaux, Coupd’cœur d’Euskadi désormais à la 4e place à moins d’un point de la tête, Crooner du Phare au 15e rang et Die Hart of Roses Z au 19e. Les vingt-deux premiers abordent la finale en deux manches avec moins d’une barre d’écart ! Prometteur pour le suspense ! 

Tous les résultats ICI 

(Image d'archive)