Mondial du Lion : Nicolas Touzaint séduit des juges exigeants
vendredi 16 octobre 2020

Nicolas Touzaint et Diabolo Menthe
Nicolas Touzaint et Diabolo Menthe sont pour le moment deuxièmes des 7 ans au Mondial du Lion

Après deux jours d'épreuves, le test de dressage s'est achevé par la domination de Tom McEwen/MHS Brown Jack dans les 6 ans et de Sophie Leube/Sweetwaters Ziethen TSF dans les 7 ans, juste devant Nicolas Touzaint/Diabolo Menthe.

Ce qui frappe en premier en arrivant sur le site du Mondial du Lion, c’est l’absence de stands, mais aussi le sable de la nouvelle carrière de dressage d’autant plus visible qu’il n’y a quasiment personne. Ambiance un peu triste comparé à l'accoutumée. A cela s’ajoute le peu de concurrents qui sont parvenus à se qualifier. Ils sont 41 dans les 6 ans alors qu’ils étaient 47 par exemple en 2017. C’est encore plus flagrant dans les 7 ans où ils ne sont que 42 à concourir contre 67 l’an dernier et 69 en 2018. Malgré tout, les organisateurs et bénévoles ont fait comme si… Et le cross est toujours aussi beau, les obstacles toujours autant décorés et magnifiquement construits. Côté sport, pour la première épreuve, le dressage, les notes ne se sont pas envolées. 

Les 6 ans

En 6 ans, seuls quatre couples dépassent les 70% :« La reprise de dressage est difficile, explique la juge française Laure Aslan. Les chevaux sont vite poussés dans leurs retranchements, et certains étaient un peu verts. Malgré tout, je trouve que c’est une bonne génération avec de jolis lots sur le plat. Pour moi, trois couples se sont démarqués : Tom McEwen/MHS Brown Jack (ish), 1er dès le premier jour avec 26,6 pts. Le cheval était bien mis, disponible, facile. Je l’ai trouvé davantage prêt que les autres. Ingrid Klimke/Cascamara (west), 2e  (27,4 pts) et surtout, celui que j’ai préféré, l’Australien Kevin McNab/Cute Girl (4e, 30 pts). Cette jeune Holsteiner était peut-être un peu plus verte, mais elle bougeait bien et avait une jolie présence. » Pour Serge Cornut, en revanche difficile de se prononcer car la saison a été tronquée, et la préparation n’a pas pu se faire normalement. 

Côté Français, la grosse déception vient de Karim Laghouag, 10e, 32,4 pts. Des coups de tête d’Embrun de Reno au début de reprise ont, d’entrée, donné une opinion défavorable aux juges pour le reste du déroulé.  « Pas suffisamment bien présentés », selon eux. Même constat pour la jeune vétérinaire de 30 ans, Stéphanie Werthmann et sa SF Eventing de Fay. 12e (32,6 pts). Le troisième Tricolore, Didier Dhennin, se classe 19e avec une Eden de Muze*IFCE, pas très disponible et contractée. « C’est un grand modèle, précise Serge Cornut, pas franchement typée complet, mais qui a bien trotté. Didier l’a présentée au mieux. »

Les 7 ans

Dans les 7 ans, l’élément caractéristique a été un jugement partial tant du côté du juge allemand que des deux autres, anglais et hollandais, chacun d’eux favorisant largement ses cavaliers, la palme allant malgré tout à l’Allemagne. Dommage qu’il n’y ait eu aucun juge français. Il serait intéressant de connaître la position de la FEI. Autre écueil, malheureusement récurrent ces dernières années, un écart de notation important entre les juges pour une même figure. Seuls deux couples terminent à plus de 70%. Et Nicolas Touzaint en fait partie, avec Diabolo Menthe, 2e grâce à une très belle reprise, fluide et précise derrière l'Allemande Sophie Leube sur Sweetwaters Ziethen TSF, 27.6 pts. Déception en revanche pour Gireg Le Coz/Drakkar Littoral, 12e et Thomas Carlile avec ses deux chevaux, très mal noté avec le premier, Darmagnac de Béliard, les juges lui reprochant une mauvaise présentation, et Spring Thyme de la Rose, à cause de deux grosses fautes à l’entrée.

Samedi jour de cross, le classement sera certainement différent avec des obstacles tout aussi fautifs que les années précédentes, mais avec des chevaux moins entraînés.

Résultats : ICI.