Récital pour Gospel Tame, floraison pour Gerbera du Marais chez les 5 ans
samedi 04 septembre 2021

Gerbera du Marais et Armand Darragon
Gerbera du Marais, montée par Armand Darragon, a impressionné le jury dans la seconde étape qualificative pour la finale 5 ans © Jean-Louis Perrier

La seconde étape qualificative pour le championnat des 5 ans MyGroom n’a pas occasionné de grand bouleversement dans la quête du titre pour cette génération. Courant sur le terrain d’honneur, plusieurs juments dotées d’une belle génétique ont montré aussi leur potentiel pour le sport.

Les entiers remarqués le premier jour n’ont pas failli sur le parcours proposé par Jean-François Morand sur la carrière des Princes. Dans leur sillage, plusieurs hongres se sont distingués comme Gospel Tame, monté par Armand Mallet. Ce pur produit de l’élevage de la famille Brohier, par Quadrio Tame et Borghese Tame par Panama Tame, obtient des notes comprises entre 16,5 et 18 pour son dressage et son aptitude, renouvelant ainsi la forte impression faite le premier jour. Il n’avait pourtant fait que sept parcours à 4 ans. Jean Martinot, qui était dans les juges SHF officiant sur le terrain d’honneur explique : « Nous sommes trois par jury, chacun sur un terrain, donc nous voyons défiler tous les chevaux sur les deux jours. À travers la note de dressage, nous cherchons à exprimer la disponibilité du cheval pour son cavalier car, à 5 ans, on ne peut pas parler vraiment de dressage au sens rigoureux du terme, mais nous cherchons à voir si le cheval est à l’écoute. Pour l’aptitude, c’est la qualité du galop, la force et la souplesse qui sont récompensées. Et, bien sûr, on essaye de voir les chevaux qui ont ’’le sens de la barre’’. Nous avons vu un lot d’entiers de bonne qualité et des hongres un peu décevants. Mais, dans cette dernière catégorie, Gospel Tame s’est vraiment distingué ! Les juments ont également été très bien avec là aussi, une qui sortait du lot »

Gerbera du Marais fleuri sur la pelouse de Fontainebleau

Déjà crédité d’une double note de 17/20 et d’un premier sans-faute sur la carrière des Prince, Gerbera du Marais, montée par le picard Armand Darragon, renouvelle sa performance et décroche les notes de 17 et 18 ce vendredi. Cette fille de Diamant de Semilly est un produit de l’élevage de la famille Mesnil, installée dans la Manche, qui avait aussi fait naître sa mère, Capucine du Marais (Kannan), qui, elle, poursuit sa carrière en compétition (ISO 127 en 2019). À 4 ans, Gerbera du Marais n’a fait que trois parcours sur des épreuves préparatoires à un mètre maximum. Elle pointe à la quatrième position du classement provisoire, où les bonus de régularité sur la saison sont déterminants.

La tête de ce classement provisoire est pour Gazania de Baerenrain (Vagabond de la Pomme et Boumba de Baerenrain par Diamant de Semilly), montée par Bernardo Moura. Sa dauphine est Graffiti de la Violle, montée par Nicolas Houzelle. Cette fille du sBs Ogano Sitte a hérité de la robe pie de sa mère, Taquine Line (Utahvan Erpekom) qui a déjà produit le champion des 6 ans puis des 7 ans, Cheyenne de la Violle (Nabab de Rêve). Le podium est complété par un produit de l’élevage d’Eric Levallois, Galikova de Beaufour, montée par Régis Bouguennec et fruit du croisement d’une jument BWP par Clinton avec Diamant de Semilly.

Chez les mâles et hongres, la tête de liste est pour Gardian Ste Hermelle, un entier confié à Anthony Delage, pur produit de la génétique de la famille Lefevre, par Eras Ste Hermelle et Chance Ste Hermelle par Calvaro. Il est suivi par un hongre, Gandor du Fief, fils de l’Anglo Upsilon et Quirlie du Fief par Corland, né dans le terroir vendéen chez Jacques Imbert et monté par Pierre Imbert. Gold Sky de Pégase, sous la selle d’Alix Ragot – qui est également le cavalier de la mère de ce mâle, Thaïs de Pégase – pointe à la troisième position.

Rendez-vous dimanche matin pour la finale !

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.