SHF et retrouvailles, la valorisation redémarre
vendredi 16 avril 2021

Galion de Perhet
Parmi les bons 5 ans repéré lors des épreuves de Deauville, Galion de Perhet

Les avis sont unanimes, la satisfaction des retrouvailles a dominé le lancement des S.H.F normands de Deauville (784 engagés) et Saint-Lô (1228). L'occasion de prendre la température et d'identifier quelques jeunes chevaux.

Après les nombreux entraînements et "Warm Up" aux pôles de Deauville et Saint-Lô en tout début d’année, l'animation autour de la valorisation a marqué une petite pause pour les raisons sanitaires que l'on sait (Rhino, Covid 19). Le Cycle Classique de la Société Hippique Française peut désormais démarrer ce printemps mais accuse un mois de retard sur le traditionnel calendrier lorsque les pistes normandes s'animaient plus précocement autour du 15 Mars.   

Dans la sous préfecture de La Manche, on note une forte participation (habituelle) dans la génération des 5 ans avec 296 parcours (sur deux jours) alors que Deauville enregistre son pic de participation dans les "Formation 1" (183 parcours) ouvertes aux générations de 4 à 6 ans. On restera attentif aux dires des éleveurs qui l'an dernier semblaient avoir largement orienté leurs bonnes 4 ans vers la reproduction (transferts) plutôt que la formation SHF. En sera-t-il de même en 2021? Il y a par ailleurs incontestablement une volonté normande de roder les jeunes chevaux dés janvier sur des entraînements. 

Saint-Lô confirme son "leadership" en matière de formation de jeunes chevaux et ce pour plusieurs raisons. Des équipements structurants particulièrement adaptés, des cavaliers extrêmement mobilisés, sérieux, professionnels, qui enchaînent les parcours avec des visages nouveaux à Deauville où quelques jeunes femmes "inédites" s'essaient à la formation des jeunes avec plus ou moins de succès . La piste de Deauville est excellente, vaste et confortable "mais plus ouverte et moins aisée pour des chevaux novices qui ont besoin d'être particulièrement encadrés" commentent les pros. Côté commerce on aura remarqué la présence régulière de marchands habitués des deux sites.   

Fancy Fair Manciaise, SF (Ogrion des Champs et Alakhani West par Diamant de Semilly) ISO 120/20, domine l'épreuve des 6 ans chrono à Saint-Lô associée à Manon Geismar Bonnemains. Fancy provient d'une lignée étrangère cultivée en Bretagne par Christian Planchon. On y repère Wirma, Kwpn (Hors la Loi II, SF) indicée ISO 146/10. Deuxième Bilal Zariouh qui montait Farandole du Bisson, SF (Made in Semilly et Operette du Bisson par Qredo de Paulstra), ISO 126/20. La lignée maternelle de Marc Bidet (50) est bien garnie et c'est surtout Elsa du Bisson (Jasmin X Tigre Rouge) qui s'y distingue avec l'ISO 154/02. 

Charles Hubert Blin a fait naître Frimousse du Bidou, SF (Tresor V, Bwp et Kalia de Safray par Diamant de Semilly) gagnante des 6 ans de Deauville avec Anna Maria Pokraszov, jeune cavalière Polonaise encore peu vue en Normandie. Frimousse provient de la lignée de Mazurka des Halles (Histrion, SF) qui fit notamment les bons Feria d'Etenclin (Verdi), ISO 147/99 et Brigand d'Etenclin (Laudanum, ps), ISO 174/00, pour Pascale Pedroli. Fric d'Anchat, SF (Emilion, Kwpn X Kannan, Kwpn) /Lysa Doerr et Frida du Gite, SF (Kannan, Kwpn X Kalaska de Semilly) / David Jobertie, complètent le podium.