Une première journée à Fontainebleau
samedi 28 août 2010

grand parquet 10
grand parquet 10

A la Grande semaine de Fontainebleau, lors de ce premier week-end destiné à accueillir les cavaliers amateurs courant en cycles libres, on rencontre toutes sortes de personnes: ceux qui viennent depuis des années et ceux qui courent pour la première fois.

La grande semaine de l'élevage, à Fontainebleau a débuté aujourd'hui samedi, avec pour commencer les cycles libres de sauts d'obstacles pour 4, 5 et 6 ans. Ces épreuves sont l'apanage des amateurs, pour la plupart propriétaires de leur monture. Ils prouvent que valoriser un cheval n'est pas le seul fait des cavaliers ou éleveurs professionnels, et ont fait honneur aux parcours qui leurs ont été préparés. A entendre Alain Larsonneur, président du jury pour les 4 ans et les 5 ans 1ère année, la qualité des chevaux est correcte et l'esprit sportif domine: « Les chevaux ont été bien préparés pour ce niveau de compétition. Les concurrents sont des amateurs, sur des chevaux d'amateurs. » Pour preuve, 45% des cavaliers concourant en cycle libre 1ère année 4 ans, ont bouclé un sans-faute sur cette épreuve. Mais cette année, un parcours sans pénalité n'était pas synonyme de finale. En effet une NEP, note d'épreuve de présentation, était attribuée par deux juges sur la carrière des princes, Philippe Charmes et Jean-Louis Colot. Et si le parcours ne permettait pas vraiment aux chevaux de montrer toutes leurs qualités, ces deux hommes ont fait le tri « Notre but n'est pas de pénaliser les mauvais chevaux mais plutôt de faire ressortir les bons chevaux, souvent ceux qui ont été le mieux préparés ». D'ailleurs, leurs notes s'échelonnent entre 12 et 18 sur un total de 20.

Chacun veut donc valoriser son cheval, parfois pour son propre plaisir et parfois pour le vendre. Les acheteurs sont aussi présents, et en profitent pour visiter le stand des éleveurs, comme celui de Zangersheide sur lequel se trouve Séverine Leger, directrice de l'association Z France et gérante de la société Zangersheide France EURL. Pendant la semaine de l'élevage, l'association promeut la race, tandis que la société commercialise les saillies. « Les amateurs montrent un fort intérêt pour la race, confie Séverine Leger. Ils viennent chercher la revue et des informations sur nos produits. » Depuis ce matin, 450 exemplaires de la revue ont déjà été distribués.

Assis sur leurs stands, les commerciaux regardent de loin les épreuves. Ils sont tout à leurs clients, et connaissent bien le public de l'événement. C'est le cas de Grégory Rulquin, PDG de Cheval Liberté, présent à Fontainebleau depuis 15 ans: « C'est un événement incontournable pour nous. Je ne saurai pas m'en passer. C'est l'occasion de montrer ce qu'on fabrique. Nous sommes venus avec deux semi-remorques de matériel, et presque 8 commerciaux sont présents sur le site. »

Enfin à Fontainebleau, croisant et décroisant leurs doigts au bord de la piste, courant chercher le carnet vétérinaire oublié dans la voiture, armés de deux appareils photo (un pour prendre les photos et l'autre pour filmer), on rencontre la famille, les amis, les compagnes, ceux qui ont suivi la saison, qui se sont levés de nombreux dimanches à l'aube, qui se sont réjouis ou qui ont douté et qui trouvent là une nouvelle occasion d’avoir le cœur qui bat un peu plus fort.

Le site internet de la Grande Semaine