Uzès sous le signe d’Armani
lundi 11 octobre 2021

Contrôle des fréquences cardiaques lors de la Grande semaine d'Uzès
Comme toujours, les fréquences cardiaques des chevaux sont contrôlées © Jean-Louis Perrier

Il s’en est fallu de cinq secondes de récupération pour que l’élevage de la famille Miletto-Mosti remporte les trois titres de champion des finales SHF d'endurance ! Après la victoire chez les 4 ans d’Haya d’Armani avec Laurent Mosti, Gianni d’Armani monté par Carla Mosti pointe à un souffle de celle en 5 ans au profit de Ragnar monté par Perrine Campanini.

Lors de cette édition 2021 de la Grande semaine de l’endurance, pour la génération 4 ans, la hausse de l’effectif remarquée l’an dernier s’est maintenue avec quatre-vingt-quatorze partants. Christophe Pélissier qui préside le staff vétérinaire, tout comme Jean-Louis Leclerc officiant à ses côtés avec Maria Masramon pour le contrôle final des allures étaient unanimes sur la bonne qualité du lot présenté et les progrès dans le travail des chevaux. Les statistiques confirment leur avis : quatorze chevaux obtiennent la mention « Élite » et trente-cinq sont « Excellent », soit plus de 50% de l’effectif dans les deux meilleures catégories, seize n’obtenant pas leur qualification. Le temps de récupération déterminant le classement du championnat dévoile trois chevaux ayant effectué leur 42 kilomètres de course en deux étapes à près de 15km/h avec moins de cinq minutes de récupération. On retrouve l’élevage d’Armani au premier rang, cette fois-ci avec Laurent Mosti aux rênes d’Haya d’Armani, DSA par Diadur des Vabres, AR. La mère d’Haya d’Armani, Jango (Tango d’Ayres), n’est autre que la deuxième mère de Figaro d’Armani, vainqueur la veille chez les 6 ans ! Deux autres juments de l’élevage gardois sont jugées « Excellents » : Hermès d’Armani, AR par Charismatik Larzac et Burberry d’Armani (Rêve de Sauveterre), montée par Agathe Lecaplain, et Hermosa d’Armani, AR par Diadur des Vabres et Djalila du Porche (Roco Ibn Persik).

En deuxième position du championnat, Dakiss, monté par Paul Bidei et né au GAEC du Tiaous en Haute Garonne. Il se recommande d’une origine courses, son père Dahess, lui-même performer sur hippodrome, acheté en 2007 plus d’un million d’euros aux ventes Arqana, a donné de nombreux gagnants en course pour pur-sang arabe. Dahess s’affirme aussi en endurance où il a déjà produit Call Me Bozouls, Élite à 5 et 6 ans à Uzès. Le podium est complété par l’anglo-arabe Sulfura Almounjoye monté par Arnaud Somers, né chez Eric Carsana dans le Gers. Son père, Calcium Artagnan, avait été sacré Élite à 4, 5 et 6 ans sur ces mêmes pistes ! Il figure parmi les étalons les plus utilisés dans la jeune génération avec dix-sept produits engagés sur le circuit SHF, treize étant à la finale en 4 et 5 ans.

Ragnar confirme, les Armani toujours très présents

Déjà leader de sa génération à 4 ans, Ragnar, AR par Divamer et Mindor du Bournais (Djouras Tu), récidive à 5 ans sous la selle de Perrine Campanini. Il confirme son exceptionnelle capacité de récupération avec 2’57’’ sur ce circuit de60 kilomètres en deux étapes, couru à la moyenne de 15km/h. Son père, Divamer, performer sur hippodrome, a des produits qui s’illustrent en course, et depuis la génération 6 ans en endurance comme l’anglo-arabe Balderam du Mas, jugé« Excellent » avec Auxane Govindin.

Carla Mosti revient au palmarès avec la deuxième place du championnat pour Gianni d’Armani, un étalon arabe par Cashmir d’Hipolyte et Leila al Cassière (Djelfor), qui boucle son périple avec 3’02’’ de récupération. Gino d’Armani, AR par Sahar d’Aiza et Djalila du Porche (Roco Ibn Persik), confié à Maeli André figure aussi parmi les soixante-cinq « Elite », tandis que Manon Arcelin amène à la mention « Excellent » à Giorgio d’Armani, DSA frère utérin de la championne des 4 ans, sa mère Jango ayant été croisée cette fois à Valentino Occitan, un des jeunes étalons bien représenté à Uzès avec huit chevaux en piste sur treize sortis en circuit SHF.

Le podium des 5 ans est complété par un représentant de l’élevage du Lot-et-Garonne de Catherine Le Bihan, régulièrement aux prix à Uzès : Everest Mouthes, AR par Katmandu Mouthes et Espérance Mouthes (Maklouf), monté par Alexandre Gay. Au total, sur les242partants, chiffre stable sur ces dernières années, 26,9%obtiennent la distinction « Elite », 28,5% « Excellent », trente neuf chevaux n’obtiennent pas leur qualification.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.