Marché de Chazey : Une première encourageante et à encourager
mercredi 30 novembre 2011

chazey marché ANSF
chazey marché ANSF © Jean Louis Perrier

A l’initiative de l’ANSF avec le soutien du GHN, un rassemblement de jeunes chevaux destinés au marché des centres équestres s’est tenu au Parc du Cheval de Chazey sur Ain les 27 et 28 novembre.

Même si l’opération n’a pas déclenché une déferlante d’achats, la vague naissante est bien venue.
 Les éleveurs au rendez-vous
  Avec 70 chevaux et poneys entre 3 et 5 ans dans une gamme de prix de 3 000 à 8 000 euros, l’offre était au rendez-vous. Si certains chevaux manquaient encore un peu de préparation, les éleveurs ont fait des efforts remarquables pour aller à la rencontre des acheteurs.  Aux représentants des régions du Centre Est, Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne et Franche Comté, s’est même ajouté un normand qui n’a pas hésité à traverser la France pour trouver un nouveau marché. La journée du samedi consacrée à la catégorisation des chevaux a permis aux experts mandatés par l’ANSF et le GHN de remarquer un lot intéressant  avec de bonnes affaires potentielles. Les éleveurs ont pu profiter de leurs avis pour mieux évaluer les sujets qu’ils présentaient.  Chacun s’accordait pour se féliciter de ce rassemblement remarquablement bien organisé par l’équipe de l’ANSF avec un staff renforcé par les forces des  éleveurs locaux.
 Les centres équestres encore timides …
 Les chevaux à la vente ont défilé devant les acheteurs potentiels durant un apéritif convivial  en fin de matinée avant d’être présenté par petit groupe montés aux trois allures et avec passage d’une petite ligne d’obstacles.  Un parcours monté sur la grande carrière extérieur permettait d’essayer les chevaux. Une  cinquantaine de centres équestres étaient présents le dimanche plus quelques autres le lundi.  Au final 10 contrats de ventes ont été signé sur le site et de nombreux contacts ont été pris.  Pour une première, ce résultat atteste de la raison d’être de l’opération.  Reste à mieux faire connaître de la cible, et trouver des mesures pratiques pour aider les centres équestres à investir dans de jeunes chevaux. Le GHN  travaille dans ce sens et le soutien de la FFE, exprimé  aussi par le relais des CRE  présents dans cette opération, seront des atouts décisifs pour révéler ce marché trop méconnu des éleveurs.

A écouter ci dessous l'interview de Jacques Robert, vice président de la FFE