Ventes Fences Elite 2020, une édition réussie malgré les contraintes
mardi 06 octobre 2020

Utrella Van de Helle
Utrella Van de Helle a établi lors des ventes Elite 2020 un nouveau record en adjugeant la foal femelle Utrella Van de Helle à 94 000 euros © Agence FENCES

Au vu des contraintes sanitaires et des décisions préfectorales quant au maintien des événements en indoor, la tenue des Ventes Fences Elite 2020 était restée incertaine presque jusqu’au dernier moment.

Il semble que les associés de l’Agence Fences aient réussi leur pari en organisant cette édition 2020. Ils ont toutefois du mettre en place un protocole assez strict pour s’assurer que les Ventes se déroulent presque comme d’habitude. Outre le nombre de jours réduit de cinq en 2019 à quatre cette année (jeudi, vendredi, samedi, et vente de service le dimanche), il a fallu supprimer le traditionnel apéritif dans le hall d’accueil, réduire le nombre de convives à 480, au lieu de 680, et positionner les tables (en demi-lune) face au ring, et non perpendiculairement, pour éviter les face à face. Des mesures drastiques avaient également été mises en place quant au sens de circulation des personnes au sein du manège de l’espace Rozier, avec bien sûr port du masque obligatoire au moindre déplacement dans la salle. Malgré toutes ces restrictions, 125 lots de 6 mois à 4 ans ont été présentés, et 115 d’entre eux ont trouvé preneur, soit la proportion exceptionnelle de 92%. Benjamin Ghelfi, président de l’agence Fences, se dit globalement satisfait de ce résultat. 

Quelques chiffres 

Le chiffre d’affaires de ces Ventes Elite 2020 s’élève à 2 640 000 euros. Le prix médian des chevaux vendus, en excluant le plus cher et le moins cher, est de 28 480 euros pour les trois ans, et de 21 670 euros pour les foals, soit des résultats comparables à 3% près à l’édition 2019. Arnaud Evain l’observe « la courbe est beaucoup plus resserrée, un seul cheval a été vendu 100 000 euros (Hades de Mars, propriété du Haras des M), alors que l’année dernière trois chevaux étaient adjugés à plus de 100 000 euros, mais près de 20 chevaux ont été vendus entre 40 000 et 80 000 euros, ce qui constitue une fourchette rémunératrice pour davantage d’éleveurs. La seconde tendance forte est la baisse de la partie export, qui s’établit à 20% au lieu de 40% en 2019, car les étrangers étaient moins nombreux que les autres années, même si nous avons vendu quelques chevaux sur Internet en Suisse et au Canada. Nous sommes satisfaits de constater que la clientèle française a pris le relais. Par ailleurs, on a pu constater une véritable synergie entre les ventes sur place, par téléphone et sur Internet car les acheteurs avaient pour la première fois la possibilité, après avoir ouvert un compte, d’enchérir sur le web directement. » « Une plate forme avait été créée à cet effet, moyennant un investissement lourd mais qui paraît aujourd’hui totalement indispensable et d’actualité » indique Benjamin Ghelfi.  « Quinze chevaux ont été adjugés sur Internet sans aucun contact avec un associé » poursuit Arnaud Evain, « et au moins une trentaine d’autres ont fait l’objet d’enchères sérieuses. Parmi les clients absents, certains étaient clairement présents sur le web. Pour l’édition 2021, nous allons sans doute proposer de reconduire cette option. » A noter, Fences a établi un nouveau record, probablement mondial, en adjugeant la foal femelle Utrella Van de Helle à 94 000 euros. 

La suite sur le web…

L’agence Fences Web continue à proposer à la vente les chevaux sélectionnés cet été, à savoir 17 foals Elite le 5 Octobre, 34 trois ans les 12 et 13 Octobre, 36 foals les 19 et 20 Octobre et une trentaine d’embryons et de poulinières les 2 et 3 Novembre. « Nous verrons comment se déroulent les ventes Internet, mais il est d’ores et déjà établi qu’il existe une synergie entre Fences et Fences Web qui mérite d’évoluer encore » indique Arnaud Evain. « La vente Elite reste malgré tout l’événement porteur de l’agence » conclut Benjamin Ghelfi. 

Pour en savoir plus et enchérir sur le web, cliquez ICI